do my homework homework services good font phd thesis short term goals essay phd thesis partial fulfillment thesis writers uk i need to write a essay custom writing paper paid for writing essays help me with my math homework for free
SFV-FSP

Nouveau guide : En finir avec le plomb dans la pêche

Il convient d'éviter l'introduction de métaux lourds, y compris le plomb, dans les milieux aquatiques. Des alternatives existent. Le CSF a publié un guide sur ce sujet en collaboration avec la FSP, l'OFEV, les pêcheurs professionnels et l'Association des gardes-pêche.

Nouveau guide : En finir avec le plomb dans la pêche

L’utilisation du plomb dans la pêche est une pratique de longue date. Par sa densité élevée, sa souplesse et sa malléabilité, le plomb est utilisé à travers le monde entier comme lest dans la pêche et ce depuis des siècles. Il reste toutefois un métal lourd toxique.
En Suisse, près de 12’000 kg de plomb d’origines diverses se retrouvent annuellement dans les eaux de surface. La pêche est responsable pour sa part d’une quantité estimée à 1’250 kg par an.
Dans le cas de la pêche de loisir, le plomb provient essentiellement de la perte d’appâts dans les cours d’eau. La pêche professionnelle, par la perte de parties de filets dans les lacs, n’est responsable que dans une moindre mesure.

Quel est le problème ?

Sous forme dissoute ou lié à des particules, le plomb peut être ingéré par les animaux ou l’homme :

  • via la chaîne alimentaire
  • par inhalation de poussières et de vapeurs
  • à travers la peau

Le plomb :

  • endommage le système nerveux
  • entrave la formation des cellules sanguines
  • entraîne des troubles gastro-intestinaux
  • provoque des lésions aux reins
  • peut, dans le pire des cas, entraîner la mort

Une fois accumulé par le corps, le plomb n’est éliminé que très lentement. Chez l’homme, l’ingestion de quantités relativement importantes ou répétée en petites quantités durant une longue période sont nécessaires pour provoquer une intoxication au plomb. Néanmoins,
plus l’organisme est petit, plus la quantité de plomb nécessaire pour provoquer des dommages est faible. Des plombs de faible dimension (par exemple de la grenaille de plomb) peuvent être ingérés par les oiseaux aquatiques avec leur nourriture et entraîner la mort par arrêt circulatoire.
Dans les cours d’eau, le plomb ne se dissout que de façon restreinte. Lorsqu’un plomb coule au fond du lit, il est recouvert d’une couche de sédiments ou de boue. L’oxydation conduit à la formation d’une couche compacte d’oxyde de plomb à la surface, empêchant sa dissolution
dans l’eau. Ce n’est que dans les eaux acides ou par abrasion mécanique (lors du charriage) que des quantités plus élevées de plomb peuvent se dissoudre dans l’eau.

Les apports de plomb dans les cours d’eau doivent être évités !

Téléchargez ci-dessous le dépliant pour en savoir plus sur les modèles utilisées dans la pêche et les alternatives possibles.

Flyer (PDF)

retour